UN HÔTEL POUR RÊVEURS DANS LES HAMPTONS

BY THOMAS JEAN | Mais voilà, il y a ces plages infinies et ces dunes superbes, lesquelles se coiffent d’une herbe sauvage nommée ammophila, « marram » en anglais, qui donne son nom à un bel hôtel rectiligne qui entend bien redonner un peu d’âme à la bourgade. Tout de bois vêtu, le Marram Hotel, donc, décline une palette de tons sablonneux et de textures rugueuses propres à vous réenraciner l’esprit. Les murs de votre chambre ? quelque chose entre crème et rosé. Vos abat-jour ? En simple corde. Ici ou là, du lin et du raphia.

Bookmark the permalink.

Comments are closed.